La beauté du village n’a pas laissé les artistes indifférents. Au début du siècle dernier, un ami de Gauguin, Maxime MAUFRA,s’est installé dans une chaumière au bord de la mer. Le chaume a fait place à la tuile, mais la maison est toujours là, occupée par ses descendants. Il nous a laissé plusieurs toiles et gravures qui nous permettent de voir le village tel qu’il l’a connu avec ses fermes et leurs habitants.

chaumkerho Les ArtistesChaumières à Kerhostin, Eau-forte, 0,140 x 0,185 (1913)

Le suivront DUVAL-GOZLAN, puis un Américain, Maurice (ou Morris) HERTER,dont la maison, « La Roche Noire », appartenait encore récemment à ses descendants. Une « Rue à Kerhostin » figure parmi les tableaux exposés en 1916 par un Polonais, Wladimir (ou Wlodzimierz) TERLIKOWSKI, à la galerie Bernheim à Paris; un peintre belge, Oswald POREAU a lui aussi immortalisé la vue sur la Roche Noire et le Leury. Actuellement, Madame Annick ESCHERMANN perpétue la tradition ; on peut admirer ses œuvres dans une galerie de Quiberon ainsi qu’un peu partout dans le monde.